Milieux agricoles et ouverts

Témoins de l’activité agricole ancestrale sur les terres fertiles du Bassin parisien, les milieux ouverts sont majoritairement issus des activités agro-pastorales. Ces espaces ont naturellement tendance à se boiser, sauf conditions exceptionnelles d’aridité, de salinité ou d’inondations répétées notamment. Bien qu’anthropiques, ils ont néanmoins la capacité d’accueillir une biodiversité riche différente de celle rencontrée en forêt et constituée d’une grande variété de plantes herbacées, dans le cas des prairies permanentes et d’animaux affectionnant les espaces ouverts.

Les milieux ouverts représentent autour de 18 millions d’hectares en France sur les 28 millions d’hectares occupés par des activités agricoles. Ils couvrent un peu plus de la moitié de l’Île-de-France, dont la majorité est dédiée à l’agriculture. Avec 90% de la surface cultivée occupée par les grandes cultures et une part de cultures biologiques encore minoritaire, l’agriculture francilienne est peu propice au développement de la biodiversité. Les autres milieux ouverts sont composés de surfaces enherbées représentées principalement par les prairies et les pelouses, auxquelles vient s’ajouter le réseau des bandes enherbées séparant les champs et bermes longeant les routes.

En savoir plus...

Articles

Ressources

randomness