Retour | Conférence publique "La monétarisation de la nature" (2018)

Dans le cadre de son cycle de conférences à destination du grand public, l'ARB Île-de-France vous invitait le 31 mai 2018 à rencontrer Harold Levrel, professeur à l’AgroParisTech, économiste écologique au sein du Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement (CIRED) et Antoine Missemer, chargé de recherche CNRS au CIRED.

Visuel Monétarisation de la nature

Réécouter la conférence :

Que les dynamiques de destruction de la nature aient pour origine des forces économiques, en particulier dans le cadre du système capitaliste industriel tel qu’il s’est développé à partir du 19e siècle, la plupart des observateurs en conviennent. Que ces mêmes forces économiques puissent aujourd’hui fournir des outils de protection de la nature fait en revanche débat. Il en va ainsi de la monétarisation de la nature qui serait pour les uns une manière de rendre visible les bénéfices générés par différentes composantes de la nature et qui ne sont aujourd’hui pas pris en compte dans les décisions d’investissement, tandis que pour les autres ce phénomène témoigne d’un glissement vers une mise en économie de la nature dont les conséquences peuvent être néfastes.

Déroulé de la conférence :
Nous vous proposerons de revenir sur l’historique de la monétarisation de la nature, de préciser les termes du débat actuel autour de la monétarisation, d’aller au-delà de certaines idées reçues, de souligner qu’on observe aussi des phénomènes de démonétarisation de la nature depuis une vingtaine d’années et finalement de proposer des pistes pour contextualiser les méthodes, les usages et les finalités potentielles de ces exercices de monétarisation de la nature.

 

 

 

randomness